COP 21 - protégeons la planète pour nos enfants !

COP 21 – protégeons la planète pour nos enfants !

Du 30 novembre au 11 décembre 2015, se tiendra à Paris la 21è conférence sur le climat.

Au cours du sommet de la terre à Rio de Janeiro, l’ONU a créé la CCNUCC, convention cadre des nations Unies sur les changements climatiques. Cette convention réunit presque tous les pays du monde nommés « Parties ». A l’origine de cette convention, un postulat : il existe un bouleversement climatique qui est dû à l’action de l’homme. L’objectif de cette convention : permettre justement à l’homme d’agir sur ce changement climatique en le responsabilisant.

C’est la convention des parties, COP, qui se réunit chaque année pour statuer sur des engagements contre le réchauffement climatique. De nombreux acteurs étatiques (scientifiques, ONG, collectifs…) participent aux conventions chaque année apportant leurs idées et leurs expertises.

Dans l’histoire de cette convention, une date reste en mémoire, celle du protocole de Kyoto. En 1997, 37 pays s’engagent lors de la 3è COP à réduire leur émission de gaz à effet de serre de 5,2% – par rapport à 1990 – entre 2008 et 2012.

Un constat a toutefois été fait : cet engagement n’est pas suffisant et le protocole de Kyoto, aux amendements nombreux lors des COP qui ont suivi, n’a pas suffisamment porté ses fruits. La Russie, le Japon et le Canada se sont retirés du traité, les USA ne l’ont pas ratifié.
Bref, aujourd’hui il est plus que temps d’agir. Nicols Hulot rappelle dans son message explicatif sur la COP 21 le caractère d’urgence : « chaque seconde que nous cédons à l’hésitation à l’inertie ou au manque d’ambition ça se compte en milliers de victimes chaque année ».

L’objectif de la COP 21 est de s’engager sur un accord universel et contraignant visant à limiter le réchauffement climatique à 2 degrés d’ici 2100, en se basant sur la température mondiale à la fin du XIXe siècle (à l’aube de la pré révolution industrielle).

Laurent Fabius, futur président de la COP 21 explique qu’il s’agit « d’aboutir à un accord mondial afin que notre planète reste vivable ».

Selon le GIEC, groupe d’experts intergouvernemental sur le climat, la communauté internationale pourra s’adapter avec 2 degrés supplémentaires. Mais si d’aventure, la température mondiale augmentait davantage ce serait catastrophique.

Conjointement la question de la déforestation sera étudiée lors de la COP 21. Véritable fléau de notre siècle, la déforestation est responsable de 15% de l’émission de gaz à effet de serre chaque année. Rappelons que la déforestation a un impact sur la biodiversité, les conditions de vie des communautés forestières, l’écosystème forestier. L’empreinte forêt des pays européens n’est pas bonne, il est urgent d’agir afin d’inverser ce processus.

A notre échelle, soyons acteurs de l’engagement environnemental

« Nous sommes la première génération à prendre vraiment conscience du problème mais aussi la dernière génération à pouvoir agir », Laurent Fabius.

La ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, Ségolène Royal appelle à une prise de conscience citoyenne pour que la France soit exemplaire. Elle invite les citoyens, les territoires et les entreprises à s’engager : « les constats sont là, ils sont dramatiques. Les solutions sont là, elles sont formidables parce qu’elles nous engagent dans la volonté de relever un nouveau défi (…) ce défi-là est une occasion de repenser notre modèle de développement (…) de reprendre notre destin en main. »

Oui, à notre échelle de simple citoyen nous pouvons agir et nous aussi devenir acteur de la COP 21. Ecouter, acquiescer et suivre de loin les décisions qui seront prises entre le 30 novembre et le 11 décembre 2015 prochain n’est pas suffisant.

Par des gestes simples du quotidien ou des petites modifications de nos habitudes de vie, nous pouvons nous engager durablement pour la planète.

Voici quelques pistes. Posons-nous simplement les questions de ce que nous voulons/pouvons faire pour les générations à venir.

  • Nos habitudes alimentaires : circuits courts, équitable et Bio sont des alternatives à la production de masse. Pensons à calculer l’énergie grise de nos produits(énergie utilisée de la production du produit jusqu’à sa consommation).

Par exemple : un potiron Bio sera sans engrais, pesticides ou autres produits néfastes pour la planète.

  • Nos déchets : allégeons nos courses ! En effet, nous pouvons moins jeter, mieux trier et entrer dans une démarche durable ! Remplacer au maximum le papier du commerce par du papier 100% recyclable est également une démarche positive.

Par exemple : renseignons-nous sur le tri proposé par notre commune et pensons à recycler nos épluchures en faisant notre propre compost.

  • Les transports en commun, le covoiturage : la part représentée par la consommation énergétique des transports est très conséquente. L’environnement en pâtit grandement : pollution urbaine et réchauffement climatique.

Par exemple : pensons à optimiser l’utilisation de notre véhicule personnel et à prendre les transports publics ou choisir les solutions de covoiturage.

  • Les produits d’entretien : nous n’y faisons pas très attention car ils sont tellement indispensables ! Oui, mais ils sont aussi tellement polluants du fait de leur forte réactivité et de leur faible taux de biodégradation.

Par exemple : prenons le temps de lire les compositions des produits d’entretien et de nous ouvrir à d’autres marques. Le marché propose de belles solutions moins polluantes… et moins agressives pour notre santé !

  • L’eau : l’eau est une denrée aussi chère que rare : l’accès aux eaux saines, potables, la répartition de l’eau inégale sur notre planète… Nous avons souvent conscience de ces enjeux mais nous ne pensons pas à agir au quotidien. Laisser l’eau couler en se brossant les dents, prendre des bains, consommation abusive de l’eau chaude (qui nécessite de l’électricité)…

Par exemple : essayons au cours d’une journée de quantifier notre consommation d’eau pour ensuite faire le point sur tous les petits efforts à faire.

  • Les petits choses du quotidien : éteindre la lumière dans les pièces vides, utiliser les volets ou rideaux l’hiver, organiser ses machines à laver/lave vaisselle/sèche linge, recueillir l’eau de pluie pour arroser plantes/pelouses/potager, chauffer raisonnablement, utiliser les ampoules écologiques…

Dans le cadre de la COP 21 de nombreux évènements sont organisés pour former un mouvement fort et durable. La coalition climat 21 est à l’origine de nombreux évènements pour la justice climatique : marche mondiale pour le climat les 28/29 novembre, sommet citoyen pour le climat les 5/6 décembre…

Mondebio s'engage pour la protection de l'environnement ! www.mondebio.com