cranberry-canneberge-cystite-mondebioCanneberge ou cranberry : un allié pour lutter contre les infections urinaires recidivantes.

Les infections urinaires touchent de nombreuses femmes – 1 femme sur 5 a ou aura une infection urinaire dans l’année. Les femmes ont une prédisposition à l’infection urinaire du fait de leur anatomie. Les hommes sont également touchés par ce mal mais sont moins nombreux. La gêne provoquée par une infection urinaire peut être très handicapante : inflammations localisées, urines malodorantes… Une infection urinaire est due à la prolifération anormale de germes pathogènes dans le système urinaire – Dans 98 % des cas, le germe est la bactérie Escherichia coli. Les voies urinaires sont alors infectées ce qui engendre la cystite. En cas de repetition fréquente, c’est la cystite – une cystite mal soignée peut donner lieu à la néphrite.

Bref, l’infection urinaire cause autant de gênes qu’elle n’est gênante pour nous. On préfère garder ce souci pour soi et on ne sait pas trop comment s’en défaire durablement ! De récentes études ont largement plébiscité la canneberge pour pallier ce problème qui requiert une grande attention.

Appelée canneberge en France et cranberry en Angleterre, ce fruit se révèle être un bel atout contre les infections urinaires. Cette baie, de la famille des airelles, provient des tourbières de l’est de l’Amérique du Nord et du Canada. Elle prolifère très naturellement et spontanément dans ces régions.

L’espèce végétale s’appelle « Vaccinium macrocarpon » et a le goût de myrtille acidulée. Riche en pro anthocyanidines – PACS et en nutriments, l’utilisation de la canneberge dans le domaine de la santé se répand de plus en plus. Consommée sous forme de jus de fruit comme jus alimentaire, la canneberge a vu son mode de consommation se démultiplier ces dernières années.

En effet, la canneberge contient des acides benzoïques, des glycosides et des pro-anthocyanidines qui agissent de façon bénéfique sur les personnes prédisposées aux infections urinaires et/ou cystite.

Des gélules contenant du jus déshydraté de canneberge offrent aux personnes souffrant d’infections urinaires ou cystite une toute nouvelle solution.

Pourquoi la canneberge est-elle si efficace ?

L’espèce vaccinium macrocarpon contient des pro-anthocyanidines (PACS). Ces PACS sont d’une extrême efficacité dans la lutte contre la fameuse bactérie Eschscherichia coli responsable à 99% des cas des infections urinaires. Le jus de canneberge a donc une réelle utilité grâce à ces fameux PACS, de plus il offre une solution alternative aux antibiotiques et autres médicaments : une solution naturelle. En cas de cystite, le jus de canneberge apaise les inflammations qui peuvent être extrêmement douloureuses.

Enfin, les flavonoïdes contenus dans les PACS sont de puissants antioxydants. Ils aident donc l’organisme à lutter contre les radicaux libres – molécules instables agressives pour l’organisme.

Dosage nécessaire :

– 20 mg de PACS par jour (dosage non officiel mais qui a une activité importante sur la résolution des infections urinaires ou cystites causées par la bactérie E.coli). Une dizaine de jours de cure suffisent.

Mais des doses plus faibles sont aussi actives.

Associé à la busserole, la bruyère et la racine de pissenlit, le jus de canneberge a un effet bénéfique sur l’activité antibactérienne car elle stimule l’activité diurétique qui aide à éliminer les bactéries en dehors de la vessie.

Produits recommandés :